fbpx
Qu’est ce que la communication responsable ?

Qu’est ce que la communication responsable ?

Si je devais résumer en un mot la communication responsable, je dirai : transparence. Ce terme est apparu récemment dans les années 2000 suite à une prise de conscience écologique majeure et un changement dans l’acte d’achat du consommateur.
La communication responsable prend en compte 3 dimensions : l’écologie, le social et l’économie. Une entreprise qui tient à coeur à orienter son marketing et sa communication en ce sens doit précisément mettre en avant cette démarche pour gagner la confiance du consommateur (honnêtement).

 » Communiquer responsable, c’est traduire en actes concrets les nouvelles attentes sociales et environnementales de la société, assumer sa part de responsabilité dans l’instauration et le renforcement des liens sociaux, et communiquer avec le souci d’un échange véritable… » (source L’econovateur).

Je peux vous conseiller dans votre démarche de communication responsable … 

communication durable
communication durable d'Efflam.fr

Mais d’où vient ce besoin de communication responsable ? Pourquoi s’y intéresser ?

La plupart des marques utilisent la communication et le marketing pour se faire remarquer, vendre plus et renforcer son image (réputation). Soit. C’est là qu’arrive la dérive : la publicité joue également sur la perception de notre cerveau et manipule dans leurs propres intérêts. Malheureusement, le marketing abuse depuis longtemps sur les arguments de vente mensongers, et sur la manipulation des consommateurs qui jouent sur l’affecte. Résultat: une perte de confiance massive envers les marques. La supercherie ne pouvait durer bien longtemps ! Nous (car je suis aussi consommatrice) sommes depuis quelques années, de plus en plus sensibles à ce que nous consommons et à notre impact sur l’environnement et le bien-être animal, et les marques l’ont bien compris…

Le greenwashing

La lutte est difficile contre les grandes marques sans scrupules. Ce changement de comportement et de mode de consommation poussent les entreprises à adopter une stratégie plus « verte », que l’on appelle le « greenwashing » (lavage de cerveau écologique selon moi !). Ouvrez bien les yeux : certains produits sont devenus littéralement « vert » (la couleur de la nature of course !), avec une succession de mots clefs « bio, 0%, Sans, naturel, etc ». Pire : certains labels sont mêmes faux !
Le consommateur peu observateur (et pressé) se fera berner par cette couleur, ces labels et ce beau slogan pensant acheter un produit plus responsable. Plus grave encore, certaines publicités n’hésitent pas à véhiculer un message trompeur dans le but de rassurer son consommateur.
Un exemple qui me vient en tête : Connaissez-vous la bouteille de Coca Cola « Life » ? à base de produits naturels … Du beau « greenwashing » en somme. 

Tapez « greenwashing » sur google image et vous aurez de merveilleux exemples de la vie courante. Vous avez également un site qui décerne un prix de la meilleure campagne de greenwashing : EDF lauréat ! 

 

produits verts

Comment le détecter ? 

Il faut: connaître les labels officiels, vérifier la composition (les ingrédients sont toujours dans l’ordre de quantité), acheter dans des magasins de confiance (vous vous doutez bien que Sephora, L’Oréal et compagnie ne répondront pas vraiment à ces critères … )

Un autre point sur lequel nous parlons peu : les marques les plus nocives achètent (en partie parfois) ou créent sans cesse de nouvelles marques, si bien que le consommateur ne sait pas que ce produit apparemment « vert » ou « bio » provient de la marque Nestlé, Danone, Coca-Cola …. 
Il faut alors choisir : fermer les yeux ou renoncer à l’achat ? Pour ma part, nous votons avec notre porte monnaie, alors mes humbles efforts se concentreront sur ma consommation la plus locale possible. Si cela peut vous rassurer, je fais encore beaucoup d’erreurs dans mes choix, mais petit à petit je bannis les produits pour les remplacer par des plus vertueux. 

marques monsanto

Double vigilance

Désormais, le consommateur doit également observer la transparence de la marque avant de faire ses achats. C’est pourquoi les avis clients ont de plus en plus d’importance dans l’acte d’achat, qui sont beaucoup plus sincères et proviennent du consommateur lui-même.

C’est de là que découle la communication responsable :
Parmi ces marques peu scrupuleuses, il existe des entreprises réellement engagées, avec une volonté de changer la société et aider le consommateur à se tourner vers du local, du fait maison, des produits bios, etc…
Je pense à Comme Avant, Les Savons de Joyas, Serendipity Vence (ce sont de merveilleux magasins Zéro Déchet et responsables !), Biocoop, etc …

Qu'est ce une communication responsable ?

Nous pouvons la résumer avec ces points ci-dessous :

  • solidarité
  • transformation
  • vérité
  • pluralité
  • impact
  • achat responsable
  • parties prenantes
  • améliorations pratiques

Vous l’avez donc remarqué, ce terme est bien plus que de la simple communication. Il prend en compte de multiples domaines qu’il faudra mettre en valeur pour convaincre le consommateur et (re)gagner sa confiance.
C’est une communication qui ne répondra pas aux critères d’une publicité traditionnelle (violence, nudité, stéréotypes, etc) mais plutôt à un argumentaire de vente sincère et transparent, appuyé par des preuves de bonne volonté (chiffres, photos, provenance des ingrédients, etc).

C’est une manière de se rendre visible de façon transparente et authentique, en restant fidèle à ses valeurs. La marque cherche à éduquer le consommateur, partager son univers et à le sensibiliser à une démarche plus responsable. La finalité est toujours une relation proche et saine avec la clientèle.

Et c’est facile, car à partir du moment où ce que l’on vend a déjà une dimension responsable, le reste suivra ! Coca Cola ou Nutella aura beau essayer cette carte, le produit en lui-même les contredira toujours, à moins de changer drastiquement la provenance des ingrédients…

Comment l'appliquer ?

Il faut être toujours sincère et cohérent dans sa stratégie de communication, que cela soit en interne ou en externe. L’ensemble des services de l’entreprise sont concernées. Vos supports de communication seront choisies en ce sens, et la production de votre produit (ou service) également. L’impact environnemental de vos campagnes doit être étudié, mesuré et adapté à votre stratégie. 

Le ton doit être adapté à votre client, avec cette proximité qui plait tant : partagez vos réussites, vos échecs (Comme Avant l’a bien compris, et implique totalement le client dans l’entreprise en demandant son avis régulièrement, attention à ne pas flirter avec une attitude trop « personnelle »).
N’oubliez pas que vous vous adressez à des personnes avant de les considérer comme des clients !
Certes vous devez vendre votre produit, mais aussi intégrer la sensibilisation dans votre communication. 
Montrez votre engagement concret pour l’environnement, le bien être animal, le social si besoin… Faites des partenariats intéressant pour un évènement, ou pour un lancement de produit. Trouvez votre formule magique qui permettra de renforcer votre communauté. 

 

Ainsi, la communication responsable offre de belles conséquences a celui ou celle qui l’emploiera intelligemment : une communauté plus engagée, constituée d’ambassadeurs de votre marque, une image solide (réputation), un lien privilégié avec le client, et « in fine » des ventes en hausse. 

Alors, ça vous intéresse de lier engagement écologique et business ? 🙂

Je peux vous conseiller dans votre démarche de communication responsable … 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu